Pierres Sèches des Corbières Orientales

Salses

Salses

Liens

Présentation

Bilan

À Salses, nous avons recensé et visité 69 ouvrages dont :

répartition spatiale

Patience, la carte peut être un peu longue à charger.
Le survol d'un point avec le curseur fait apparaitre une vignette de l'ouvrage concerné.
Les ouvrages signalés par une vignette bordée de rouge font l'objet d'une fiche consultable par un clic sur la vignette.

Un peu plus de la moitié des baraques (24/46) est concentrée dans le secteur des Camps d'en Sicre entre la Coma de Lleó et la récente "piste du gaz". Ce secteur est une grande croupe très exposée à la Tramontane ou n'existe qu'une seule grande parcelle qui doit être une parcelle communale.

On remarque que ces baraques, telle la G4-1 ci-contre, sont associées à de petits enclos sinueux et étroits épousant des fonds de vallons abrités du vent et où se concentre l'humidité. On peut, probablement identifier là une colonisation à statut précaire des parties les moins inhospitalières des terres communales.

A contrario, on peut noter l'absence de baraques sur les crêtes les plus arides et ventées qui séparent Salses d'Opoul ainsi que dans les poljies argileux occupés par des exploitations viticoles dominées par des Mas : Mas d'en Bac , Mas dels Clots, Mas de la Bressa .

On trouve un petit groupe de 7 baraques dans le secteur du Serrat de l'Escorpiu, en limite de Fitou, puis une dizaine d'ouvrages dispersés entre la Travessa del Pla de l'Ull et la Coma Francesa.

Dans la grande carrière désormais abandonnée des Bots de la Peralada, on trouve les deux baraques ruinées I3-7 et I3-8 à 150 mètres l'une de l'autre. Ces deux baraques sont associées à des vestiges d'enclos qui ont dû être détruits par l'exploitation de la carrière.

Fin Mai, une randonnée dans l'Ouest du territoire communal,nous a permis de découvrir fortuitement quatre nouvelles baraques dont trois intactes. Ci-dessous :

Les Fontanilles I1-2

Els Clots d'en Vaquer I1-4

El Crest de la Resquita H2-3



Enfin, dans une position complètement isolée, en limite Sud-Ouest de l'aire de répartition, dans le secteur de la Llosada nous trouvons la baraque J2-1 qui semble être une ancienne baraque voûtée, rehaussée et pourvue d'un toit.

Impact du TGV

Sur le plan ci-dessus,la bande grisée représente le fuseau d'étude élargi du tracé de la ligne TGV Montpellier-Perpignan et la ligne courbe jaune et rouge, le tracé retenu.

Le tracé retenu n'a heureusement, pas d'impact direct sur les ouvrages de pierre sèches. Cependant, deux ouvrages sont situés à proximité de celui-ci :

État des ouvrages

Pour les treize baraques, supposées à toit, le bilan est rapide, il ne subsiste pour chacune d'elles que les trois murs et de très rares vestiges de charpentes et de tuiles.

En ce qui concerne les baraques voûtées le bilan est assez consternant. Sur un total de 33 ouvrages, 25 sont en ruines, soit 76% alors qu'à Fitou et à Opoul le rapport ruinées/intactes est d'environ 50%.


Et sur les cinq baraques que nous avons trouvées encore debout, deux, la G5-2 à gauche et surtout la G6-1, à droite, présentent sur leur parement extérieur d'importants éboulements qui annoncent une ruine à courte échéance.

On peut avancer deux hypothèses pour expliquer cet important pourcentage d'ouvrages ruinés :

1° Une hypothèse technique
Les baraques de Salses semblent moins bien construites que celles des communes voisines, elles sont en particulier plus souvent isolées et ne bénéficient pas du calage assuré par les murs d'enclos épais tels que l'on trouve à Fitou.
2° Une hypothèse socio-économique
Le phénomène de colonisation des communaux a peut-être duré moins de temps à Salses que dans les communes avoisinantes. Les ouvrages réalisés y ont été abandonnés depuis longtemps, ils sont très isolés et parfois difficiles d'accès.
Enfin, il est possible que ces modestes ouvrages n'aient pas suscité l'intérêt des usagers, essentiellement des chasseurs, des garrigues dans lesquelles ils avaient été édifiés.

Mise à jour : 21/03/2016